BABEL – friterie solaire

Philémon Vanorlé, 2023
aquatique, climat, frite, installation, solaire

Architecture climatique

Dans la Génèse, après le Déluge, la terre ayant été repeuplée, les hommes édifient une tour dont le sommet atteint les cieux. Le châtiment divin s’en suivit, condamnant cette humanité velléitaire en quête de hauteur. Inspiré par cet épisode célèbre, le projet BABEL – solar fritkot, entend prévenir d’une réalité climatique à venir : le réchauffement de la température terrestre et surtout, la montée du niveau des océans.
Le projet s’attache à un symbole fort de la culture du Nord : LA BARAQUE À FRITE, dit Fritkot en Belgique. Babel est une architecture flottante, une architecture autonome en énergie, ascensionnelle, adaptée aux crues et aux marées, en somme, la friterie du futur !
Elle est pensée notamment pour les littoraux inondables du Nord de la France et de Belgique.
Le projet s’ancre dans un champ artistique expérimental (recherche-action) et social (rituel, évènement).

Photo David GIANCATARINA

Équipe artistique et technique :

Conception : Philémon Vanorlé
Bureau d’étude – construction (2023) : Christophe Grégorio
Collaboration artistique (2015 – 2018) : Arnaud Verley
Production : Château de Fontainebleau, Musée de la chasse et de la nature, association M’enfin
Regard extérieur : artconnexion Lille

Scénographies

Philémon Vanorlé, 2023
danse, lecture, performance, théâtre

Regardez les tomber, 2023

Mise en scène Thomas Piazecki, cie Spoutnik
Photo : S.Gosselin

Filleuls, 2023

Mise en scène Lucien Fradin, cie La ponctuelle
photo : H.Miel

Cataclysme, 2023

Mise en scène Pauline Van Lancker & Simon Dusart, cie Dans l’arbre, 2023
photo : Kalimba

SCOOOOOTCH ! 2021

Mise en scène Amélie Poirier, cie Les Nouveaux ballets
photo : F.IOVINO

The great disaster, 2021

Adaptation et mise en scène Thomas Piazecki.

Histoires en série, 2020

Le Bateau Feu, scène nationale de Dunkerque
Lecture de Brigitte Giraud, Jour de courage mise en scène Thomas Piazecki.

Les crépuscules, 2019

Mise en scène Thomas Piazecki (cie Spoutnik).
©photo.Simon Gosselin

DADAAA, 2019

Mise en scène Amélie Poirier (cie Les Nouveaux ballets du Nord-pas-de-Calais).
©photo. Jean Henri / Justine Pluvinage

Wulverdinghe, 2019

Mise en scène Lucien Frandin, cie La Ponctuelle

Iceberg, 2017

Mise en scène Maxence Vandewelde

Ne nous murons pas maintenant, 2016

Le Channel – scène nationale de Calais, Fabbrika
Mise en scène Maxence Vandewelde

CALENDULA

Philémon Vanorlé, 2022
documentaire, film, fleurs, installation, performance

Installation

La Maison de l’enfance et de la famille Métropole Roubaix accueille des adolescents en situation d’urgence. Les éducateurs passent commande à un artiste dans le cadre du dispositif – Les nouveaux commanditaires. C’est là que j’interviens.
Le cahier des charges inclus plusieurs contraintes : la mobilité en ville et le jardinage.
En réponse à cette commande, je crée un outil horticole tout terrain à destination des ados : un véhicule-serre dédié à la culture des soucis, les fleurs calendula officinalis.
Le véhicule est équipé d’une pompe par aspiration des eaux douces (canal, fontaine) pour l’arrosage des fleurs.
Après une phase d’expérimentation avec les ados, l’installation itinérante Cataplasme devient l’accessoire majeur d’un film, tourné avec des adolescentes volontaires. Le film s’intitule Calendula.

Conception / construction : collaboration avec Arnaud Verley

Film

Synopsis du docu-fiction :
Deux jeunes filles fuguent d’un foyer de l’Aide Sociale à l’Enfance emportant avec elles leurs soucis. Clara et Sarah sont sœurs jumelles. Elles ont treize ans et se situent à la charnière entre l’enfance et l’adolescence. Elles poussent inlassablement devant elles un véhicule-serre, tour à tour fardeau et ressource. Chemin-faisant, elles prennent soin de leurs fleurs, souvent aussi brutalement que d’elles mêmes.
CALENDULA est Road-trip pédestre qui traverse les Flandres en été. Les ados se déplacent sur les chemins de halage, sentiers, routes et villes. elles font escales, mangent, squatent, dorment, chantent, parlent. Au fur et à mesure du voyage, elles essaiment leurs soucis dans le paysage. Leur marche insensée se voit bousculer par une rencontre – Whisky – un chien abandonné qu’elles adoptent le temps de le ramener dans son foyer. Leur errance trouve un but. À la fin du film, elles se séparent avec regrets de Whisky mais repartent plus vaillantes vers la mer. Le film est ponctué d’instants chantés qui donnent des clés imagées à leur histoire personnelle.

Production

Commanditaires : collectif d’habitants-jardiniers « Le jardin dans les étoiles » et La Maison de l’enfance et de la famille de Roubaix.

Médiateur et producteur de la commande Les nouveaux commanditaires : artconnexion (Lille), Fondation de France.

Co-producteur du film : Paraiso film (Paris)

Production : Fondation de France, MEL, La Condition Publique, Pictanovo, Drac Hauts-de-France, Le Fresnoy, studio national des arts contemporains

PÉGASE

Philémon Vanorlé, 2020
animal, film, installation, performance, solaire

Âne solaire

Harnaché, l’âne est équipé d’un dispositif qui converti l’énergie solaire en électricité. Il broute, voyage de site en site, se charge en électricité. Une fois les batteries pleines, l’animal avec son kit et sa prise femelle, peut servir quiconque : recharger un téléphone portable, une batterie de voiture, alimenter une radio, une lampe, un sèche-cheveux. Reprenant la symbolique du porteur d’eau, ce Pégase est un animal de service. Ambigu, incongru, écologique et qui sait, visionnaire, il oscille entre progrès et décadence. Non sans humour, Pégase pèse sur le mythe solaire avec sa parure profane. Ce Pégase – assurément insolite – poserait-il la question de l’hyper modernité, de la fin des énergies fossiles, de la locomotion lente ? En cette période de crise et de croissance molle, Pégase porte ses ailes, aujourd’hui il livre du courant.

Production

Projet : Arnaud Verley & Philémon Vanorlé.
Film : Images Arnaud Verley, Philémon Vanorlé.
Montage image Bruno Nazarko
Avec le soutien de la DRAC Hauts-de-France, de artconnexion Lille.
Collection du FRAC Grand-large Hauts-de-France

EXPOSITION

Exposition Écho, Colysée de Lambersart, 2017

FILM

Quarantaine de l’art confiné

Philémon Vanorlé, 2020

Art et covid 19

Je réalise ces 30 photographies au téléphone portable dans un appartement du Touquet-Paris-Plage entre le 17 mars et le 11 mai 2020, période de confinement imposé à la population française pour cause de pandémie (covid-19). Je les diffuse sur les réseaux sociaux au jour le jour, préfigurant une exposition en ligne. Après coup, la série prend la forme d’une exposition et d’une édition en 55 exemplaires pour les 55 jours de confinement.

Production

La série est auto-produite.
Soutien (expo) : Le bureau d’art et de recherche, Roubaix, 2021 et Palais Book, Arles.
Soutien (édition) : Lendoit éditions et Atelier Wunderbar.
L’édition est a intégré les fonds du CNEAI, du FRAC Grand Large, de l’Institut pour la photographie (Lille).

Impression numérique sur verre
15 X 20 X 2 cm
2 clous de 10 cm
30 photographies
1/15 ex.

Exposition

Édition

LENDROIT éditions
20 x 25 cm / 60 pages / 55 ex
Français – anglais
Couverture : quadrichromie
Maquette : Atelier Wunderbar

Scénographie / mobilier

Philémon Vanorlé, 2020
assise, exposition, installation, mobilier, musée, scenographie, théâtre

Dans la lignée de mes recherches en art contemporain sur l’objet et son détournement (collection Erratum) je réalise occasionnellement du mobilier pour musées, théâtres, performance et spectacle vivant. Ce mobilier est parfois fonctionnel, et parfois, pas du tout, mais vraiment pas du tout du tout.

BWA, Pologne, 2014

Clubisme, coin médiation jeune public, espace Le carré, Lille, 2020

Muba, assise public, Musée des Beaux-arts de Tourcoing, 2022
Création sonore Marc Bour.

Accessoire, 2016

Accessoire, 2015

Mobilier – collection Erratum, 2014

Mobilier – collection Erratum, 2018

Mobilier, assise public, Institut pour la photographie, Lille
Exposition Monumentu, 2020

Mobilier, assise public, Le Phénix – scène nationale de Valenciennes, 2020

Mobilier d’exposition sur la mode circulaire, La manufacture des Flandres, Roubaix, 2022.

PSYCHOPOMPE

Philémon Vanorlé, 2019

Performance – spectacle

Psychopompe : qui conduit les âmes des morts.

Le personnage s’adonne à des tentatives poétiques, mirifiques et absurdes, mais voit son spectacle interrompu par une apparition. Inspiré par le registre burlesque, Psychopompe est une mise en scène tragi-comique tournée vers l’objet, le décor et son envers. Désir d’évasion, élan créateur, le spectacle joue avec notre présent.

Production

Mise en scène et scénographie : Arnaud Verley & Philémon Vanorlé
Comédiens : Jacques Shuler, Malkhior
Musique : Maxence Vandevelde
Regards extérieurs : Mylène Benoit, Julien Fournet, Diederick Peeters
Film : Justine Pluvinage
Soutiens : Théâtre le Vivat – scène conventionné de Armentières, Le Théâtre Massenet, DRAC Hauts-de-France.
Diffusion : MEL – Les belles sorties.

Teaser

Basse-cour

Philémon Vanorlé, 2019
blog, édition, photographie

PHOTOGRAPHIES

« L’œil affuté, sensible au comique de situation, aux détails anodins, Philémon Vanorlé dresse une chronique décalée de la réalité, sous la forme de cartes postales canonisées. En misant sur l’idiotie, dans ce qu’elle a de simple et de singulier, l’artiste pose un trait d’esprit sur son expérience du présent. Au gré de ses marches, arpentant la ville comme un étranger réceptif à l’incongruité des situations, il dresse le portrait d’une époque sans jamais céder au discours d’autorité. Sorte d’encyclopédie temporaire estampillée du sot de la Société Volatile, son activité s’apparente à une forme intuitive de réadaptation à un monde occulté, parfois insignifiant, souvent inédit ».
Marion Zilio, « Réel revendiqué, réel révélé », 2017

BLOG

ÉDITION

Portfolio Basse-cour, Éditions PATHS. Lille 2017
Graphisme atelier Wunderbar.
Édition 36 pages, couverture dépliable, 8 pages.
Ouverte 960 x 330 1 couleur R°V° sur carton verso  gris 300 g.
Livret 32 pages quadri R°V° sur couché mat 150 g heaven 42.
Format 240×330 ouvert 480×330.
Finition rainage et pliage 2 plis. 400 ex.

EXPOSITION

Photographie argentique.
Photo 10,5X15cm, tirage lambda sur papier satiné.
Encadrement 60X40cm, chêne clair, bois brut.
Passe-partout biseauté avec tampon de la Société Volatile.
Vitre anti-reflets, anti-UV.
10 ex. + 1 ex d’artiste.

Erratum

Philémon Vanorlé, 2018
installation, objet

Collection

Entre erreurs et corrections les œuvres Erratum intègrent le déplacement et le détournement. Une recherche sur l’objet qui allie la fausse-bonne-idée et le trait d’esprit. Les Erratum tentent d’ailleurs de survivre à leur époque dans leur costume incongru, opposant à leur inutilité une compensation poétique.

Production

Initiées en Pologne en 2014, les Erratum accompagnent mes résidences et expositions. Ils s’agit d’une collection toujours à l’œuvre.
Soutien : La malterie (Lille, France), Centre d’art BWA (Wrocław, Pologne).

Multiples – éditions

Philémon Vanorlé, 2017
action, édition, multiple

Rougir

Poèmes à maçonner :
ROUGIR / À / TRAVAILLER
TRAVAILLER / À / ROUGIR
TRAVAILLER / À / TRAVAILLER
Briqueterie Chimot, Valenciennes, dans le cadre du dispositif CLEA avec Valenciennes Métropole, 2021

VOLEZ

VOLEZ
Police : Light
Typographie : Avenir
Ville : Caen
Date : Décembre 2017

Exposition Vexillophile à l’initiative de Alexis Debeuf, de septembre 2017 à juin 2018, tous les mois, un drapeau campe un mat dans le centre ville de Caen.

Monumentu

Jeu de société réalisé sur la base de ma collection photographique « monumentu »
Jeu réalisé avec Marc Bour
Commande de l’IPP – institut pour la photographie de Lille, 2022 – 2024

Basse-cour

Portfolio Basse-cour, Éditions PATHS. Lille 2017
Graphisme atelier Wunderbar.
Édition 36 pages, couverture dépliable, 8 pages.
Ouverte 960 x 330 1 couleur R°V° sur carton verso  gris 300 g.
Livret 32 pages quadri R°V° sur couché mat 150 g heaven 42.
Format 240×330 ouvert 480×330.
Finition rainage et pliage 2 plis. 400 ex.